Le baptême de Denada

Le baptême de Denada 

Le baptême de notre amie était prévu pour la Nuit pascale, mais le surgissement de la pandémie du Covid-19 a tout bouleversé. 

Dimanche 5 juillet, toujours à Saint Romain, Denada aura été baptisée à son tour, par le père André Baffert qui l'accompagne depuis deux ans. Denada, maman de deux enfants (presque trois!), a un parcours très douloureux au cours duquel elle a risqué plusieurs fois sa vie. La France vient de lui reconnaître ce qu'on appelle la "protection subsidiaire", qui lui permet de vivre dans notre pays. Elle a fait elle aussi une rencontre déterminante et transformatrice avec le Christ 

20200705 105209

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20200705 105530

20200705 111313

Denada recevra dans quelques mois la confirmation au sein de notre ensemble paroissial.

Edito de Janvier 2020

Ordre du jour pour la nouvelle décennie

Rendre grâce en chaque instant pour la vie reçue, pour la vie donnée.

Se souvenir de ses aïeux sans lesquels nous ne serions pas là.

Avoir de la gratitude pour les hommes (femmes) du passé

qui nous ont permis de bénéficier de la culture, de la liberté, de la paix, de la démocratie.

Continuer à dialoguer intérieurement, amoureusement, avec ses parents défunts.

Dire sans tarder à ceux qu'on aime qu'on les aime.

Avoir le souci de transmettre aux nouvelles générations tout ce que l'on a acquis.

Chercher la présence de Dieu, parler à Celui-ci.

Ne pas craindre de L'interpeller vigoureusement.

Se réjouir de Sa Miséricorde.

Respecter ceux qui Le prient et ceux qui ne Le prient pas,

quel que soit le nom qu'ils Lui donnent et la manière dont ils Le conçoivent…

Aimer le Christ Jésus, pas seulement comme on aime une idée

mais comme on aime un ami qui ne se dérobe jamais.

Être fier(e) d'être un homme (une femme),

membre d'une humanité où chacun(e) est unique.

Se tenir toujours debout, même quand on est couché.

Rester digne quoi qu'il arrive.

Ne pas se plaindre car il y a toujours beaucoup plus malheureux que soi.

Accepter et bénir ses blessures, ses faiblesses.

Connaître ses qualités et rester humble.

Ne jamais se détester et ne jamais détester autrui : cela va ensemble.

Ne pas imposer aux autres ce que l'on ne veut pas qu'ils vous imposent.

Faire preuve de bienveillance envers tous les êtres, hommes et bêtes.

Se pardonner et demander pardon.

Se montrer indulgent à l'égard des autres en toutes circonstances.

S'émerveiller devant tout visage humain, toute culture humaine.

Aimer chez l'autre autant ce qui diffère que ce qui me ressemble.

Refuser et combattre les idéologies de haine.

Dénoncer les discriminations et les racismes de toutes sortes.

Tisser des liens, construire des ponts.

Être artisan de paix.

Rester toujours curieux des choses de la vie.

Vouloir encore apprendre, même quand la mémoire semble ne plus vouloir retenir.

Continuer à rêver d'amour, de Paradis, de voyages...

Danser, chanter sa vie...

En faire une œuvre d'art, un poème, une prière.

Christian Delorme

What do you want to do ?
New mail

la Cour d’appel de Lyon qui a déclaré que je ne suis pas coupable de ce dont on m’accusait.

Avec sérénité, je prends acte de l’arrêt de la Cour d’appel de Lyon qui a déclaré que je ne suis pas coupable de ce dont on m’accusait.

Cette décision permet de tourner une page. Et pour l’Eglise de Lyon, c’est l’occasion d’ouvrir un nouveau chapitre.

C’est pourquoi, de nouveau, je vais remettre ma charge d’archevêque de Lyon entre les mains du Pape François. Naturellement, si le Saint Père souhaite me voir, je me rendrai à Rome.

En mars dernier, il avait refusé ma démission, en acceptant que je me mette en retrait pendant la durée de la procédure judiciaire. Maintenant, je peux paisiblement renouveler ma demande.

Mes pensées vont vers les victimes. Avec bien d’autres frères et sœurs, je continuerai de prier pour elles et pour leurs familles, quotidiennement.

Priez pour moi, pour le diocèse de Lyon et chacun de ses habitants… pour « que tous soient un » (Jean 17, 21).

Philippe card. Barbarin