Prier l'Esprit Saint avec le Pape François (Pentecôte 2020)

 Prier l'Esprit Saint avec le Pape François (Pentecôte 2020)1

 L'Esprit Saint, c'est une Personne qui change nos vies, comme cela est arrivé aux apôtres encore timorés et enfermés dans le Cénacle, bien qu'ayant vu Jésus ressuscité, mais qui, après la Pentecôte, étaient « impatients de rejoindre des confins ignorés » pour annoncer l'Évangile, sans crainte de donner leur vie. « Leur histoire nous dit que voir le Ressuscité ne suffit pas si nous ne l'accueillons pas dans nos cœurs. Il n'est pas nécessaire de savoir que le Ressuscité est vivant si l'on ne vit pas comme un ressuscité. Et c'est l'Esprit, qui fait vivre et revivre Jésus en nous, qui ressuscite en nous. » 

Fils de Dieu grâce à l'Esprit Saint

La nouvelle vie - la vraie vie du ressuscité - est de « reconnecter notre relation ruinée par le péché, avec le Père ». C'est la mission de Jésus. Et c'est grâce à cette relation avec le Père et le Fils que « l'Esprit Saint nous fait entrer dans une nouvelle dynamique de fraternité. Grâce au Frère universel, qui est Jésus, nous pouvons nous mettre en rapport avec les autres d'une manière nouvelle, comme des fils du même Père bon et miséricordieux.

Et cela change tout ! Nous pouvons nous considérer comme des frères ». 

L'homme spirituel apporte l'harmonie là où il y a des conflits

« Nous devons toujours nous diminuer, Jésus doit toujours grandir en nous. Le risque est de se servir du Christ plus que de le servir. » Le chemin est de sortir de nous-mêmes. Cela est possible grâce à la prière que l'Esprit suscite en nous. « Lorsque nous brisons le cercle de notre égoïsme, nous sortons de nous-mêmes, et nous approchons des autres pour les rencontrer, les écouter, les aider, c'est l'Esprit de Dieu qui nous y a poussés. Lorsque nous découvrons en nous une capacité inconnue de pardonner, d'aimer celui qui ne nous aime pas, c'est l'Esprit Saint qui nous a saisis. Celui qui vit selon l'Esprit apporte la paix là où il y a discorde, la concorde là où il y a conflit. Les hommes spirituels donnent le bien pour le mal, ils répondent à l'arrogance par la douceur, à la méchanceté par la bonté, au bruit par le silence, au bavardage par la prière, au défaitisme par le sourire. Pour être spirituel, il faut mettre le regard de l'Esprit Saint avant le nôtre. » 

Dieu nous parle encore aujourd'hui

« La nouveauté nous fait toujours un peu peur, parce que nous ne nous sentons pas rassurés si nous n'avons pas tout sous contrôle, si ce n’est pas nous-mêmes qui construisons, programmons, faisons des projets pour notre vie selon nos plans, nos sécurités, nos goûts. Et cela arrive aussi avec Dieu : souvent, nous le suivons, nous l’accueillons, mais jusqu’à un certain point. Il nous est difficile de nous abandonner à Lui avec pleine confiance en laissant l’Esprit Saint être l’âme, le guide de notre vie dans tous nos choix ; nous avons peur que Dieu nous fasse parcourir des chemins nouveaux, nous fasse sortir de notre horizon souvent limité, fermé, égoïste, pour nous ouvrir à ses horizons. Or, dans toute l’histoire du salut, quand Dieu se révèle il apporte la nouveauté. Dieu apporte toujours la nouveauté : il transforme, et demande de se confier totalement à Lui ».

1 Vatican news – Pentecôte 2020 – extraits