Vivre le Synode en Paroisse

Cliquer ici pour Vivre le Synode en Paroisse

 

1. Qu’est-ce que la synodalité ?


« Marcher ensemble » pour discerner la volonté de Dieu pour son Eglise. Cela demande d’ecouter ce que l’Esprit Saint dit à l’Eglise (Ap 2, 7) et pour cela
ensemble nous mettre à l’ecoute :
- De la Parole de Dieu et la Tradition vivante de l’Eglise.
- Des uns et des autres, surtout ceux qui sont en marge.
3 mots (en sous-titre) pour entrer dans la démarche :
Communion : Le mot « ensemble » est très frequent dans les documents du
pape François. Il veut appuyer la dimension de l’Eglise « Peuple de Dieu » à travers lequel s’exprime le sensus fidei : cet instinct, ce flair des baptisés pour discerner l’appel de Dieu et la vérite de l’Evangile.
Participation : Ce processus nécessite la participation de tous, l’inclusion, l’integration et l’ecoute de ceux qui sont en marge ou qui se sentent exclus de l’Eglise,
« car tous les fidèles sont qualifiés et appelés à se servir mutuellement grâce aux
dons que chacun a reçus de l’Esprit Saint ».
Mission :Cette démarche synodale conduit et vise à vivre une mission plus fructueuse : mieux témoigner de l’amour de Dieu au sein de toute la famille humaine.

2. Pourquoi entrer en synodalité ?


Le pape François porte ce souhait pour toute l’Eglise depuis longtemps. A
maintes reprises ces dernières années (discours, homélies, exhortations, encycliques...), il a eu l’occasion de préciser sa pensée pour finalement souhaiter un synode des évêques d’abord en 2023, afin que sa préparation sur le terrain pastoral soit suffisante et consistante. « Processus » est le mot clé! Il s’agit d’aider tous nos lieux d’Eglise, permettre que notre « être en Eglise » devienne plus synodal à travers toutes nos rencontres et à tous les niveaux. Le pape François affirme que « c’est précisément ce chemin de synodalité que Dieu attend de l’Eglise du troisième millénaire »1 Ce processus est perçu par le pape François comme le remède necessaire contre le cléricalisme (DP 6 : le document préparatoire fait ainsi plusieurs fois réference à la Lettre au peuple de Dieu du 20 août 2018). Ce processus permet à l’Eglise de « redécouvrir sa nature profondément synodale » par une écoute respectueuse des uns et des autres. Au final, cela doit devenir « la manière ordinaire de vivre et de travailler en Eglise ».
 

1.FRANCOIS, discours pour la céremonie commémorative du 50emeanniversaire de l’institution du Synode des évêques (17 octobre 2015).3. Comment entrer en synodalité ?


Par une invitation très large : le pape insiste pour que l’ensemble des baptisee s (et même au-delà) participent à ces rencontres : « il faut veiller tout particulièrement à impliquer les personnes qui risquent d’être exclues : les handicapés, les réfugies, les migrants, les personnes âgees, les personnes qui vivent dans la pauvreté, les catholiques qui ne pratiquent que rarement ou jamais leur foi », afin d’éviter « l’entre-soi ».

Par une véritable écoute : « Faites attention à la manière dont vous écoutez » (Lc 8, 18). Dans son discours du 17 octobre 2015, le pape François écrivait : « Une Eglise synodale est une Eglise de l’ecoute, avec la conscience qu’ecouter "est plus que le fait d’entendre" (EG 171). C’est une écoute réciproque dans laquelle chacun a quelque chose à apprendre. » Se laisser transformer, surprendre même convertir par la parole de l’autre comme Pierre a éte changé par son expérience avec Corneille (Ac 10).

4. Concrètement, comment faire


Je fais déjà partie d’un groupe paroissial (biblique, MCR, liturgique, bureau d’une association, art floral, ou autres...) :
- Le groupe choisit une date de rencontre, l’un des quatre thèmes définis
par le diocèse, un animateur et un rapporteur. Il pense également à inviter une ou deux personnes de son entourage « qui ne met pas ou plus les pieds à l’église ».

Je ne fais pas partie d’un groupe déjà constitué :
 Deux dates au choix vous sont proposées pour constituer un groupe et
participer à cette démarche synodale, à la Maison Notre-Dame des
Lumières – rue Paul Painlevé:

samedi 29 janvier, de 14h30 à 16h30
OU mercredi 23 mars, de 20h30 à 22h30

Quatre thèmes proposés par le diocèse :
- 1) Démarche appréciative de la vie et des projets de notre paroisse
ou groupe

- Qu’est-ce qui me réjouit de ce que je vois de la vie et du fonctionnement de
mon groupe, de la vie de notre paroisse ?
- Qu’est-ce qui me peine ?
- Comment notre « être en Eglise » peut être plus fidèle à ce que le Seigneur en attend ?
- Quels ajustements/modifications nous semblent nécessaires dans le fonctionnement, les prises de décisions ?

2) Après le rapport de la CIASE…
- Quels sentiments sont venus à moi après la publication du rapport Sauvé
début octobre 2021 ?
- Comment me suis-je informé sur le contenu de ce rapport ?
- Mon implication, dans l’Eglise en a-t-elle été changée ? Pourquoi ?
- Quels sont pour moi les points sur lesquels l’Eglise doit changer et se réformer à l’échelle du Vatican, du diocèse et de la paroisse ?
- Connais-je des victimes d’abus par un membre de l’Eglise ?
-Ai-je eu le courage de les écouter ?
-Quelle doit être maintenant l’attitude la plus juste de notre diocèse à
l’égard des victimes ? Vis-à-vis de ceux qui ont commis ces actes ?

3) Pour une Eglise « Peuple de Dieu » riche de la diversité de tous
les baptisés

- Notre paroisse est-elle, par celles et ceux qui y participent et s’y engagent, le
reflet de la diversité des baptisés de son territoire ?
- Y a-t-il des quartiers, des milieux sociaux, des origines peu représentées ?
Pourquoi ? Comment y remédier

4) Rêver l’Eglise pour demain (Ce que j’en vois aujourd’hui, ce que j’en
espère pour demain)
 Qu’est-ce qui permettrait à l’Eglise d’être plus synodale ?

Les documents
Une présentation de ces quatre thèmes et des propositions de questions se
trouvent sous forme de fiches sur le site lyon.catholique.fr (cliquer sur « Synode 2023 sur la synodalité »).
Ils seront également disponible en accès libre et en version papier au fond
des cinq églises de notre paroisse à partir du dimanche 2 janvier 2022
(Merci de vous servir avec discernement afin d’éviter tout gaspillage de papier).

Une contribution écrite par groupe devra être envoyée directement par mail au diocèse à cette adresse synodalite@lyon.catholique.fr au plus tard le 10 avril 2022, afin qu’il puisse rédiger la synthèse de 10 pages qu’il devra envoyer au Vatican le 15 mai 2022.