Edito de JUIN 2021

2 555 jours + 2 

Le 31 août prochain, si mes calculs sont bons, je totaliserai 2 557 jours (dont deux journées appartenant à des années bissextiles) vécus comme curé de Cuire. Sept années ! Un chiffre qui symbolise la perfection dans la culture biblique !

Bien entendu, c'est avec une certaine émotion et déjà de la nostalgie que je m'approche de cette date qui sera celle où je laisserai ma charge à un autre, en l'occurrence le père Frédéric de Verchère. Mais, surtout, j'ai le cœur plein de reconnaissance pour tout ce que nous avons vécu ensemble. J'ai envie d'écrire... et je le fais : nous nous sommes tant aimés !

Dans ma vie de prêtre déjà longue (43 années !), ces années partagées avec vous auront été parmi les plus douces, et je vous en remercie chacun-e du fond du cœur. La communauté catholique pratiquante de Cuire est une petite communauté – moins de 300 fidèles qui se retrouvent chaque week-end –, mais elle est composée de belles personnes, dont la plupart a une longue histoire de disciples du Christ.

Ce qui m'a le plus réjoui dans ce que nous avons vécu : le goût partagé de l'Evangile, la simplicité (oserai-je dire « évangélique » ?) dans la façon de célébrer, la chaleur humaine dans les relations interpersonnelles et communautaires, le souci des plus déshérités de notre société et du monde, un œcuménisme et un universalisme réellement inscrits dans les cœurs... Beaucoup de sourires échangés. De l'humour et des rires. Et, également, la capacité de nous émouvoir ensemble, voire de pleurer ensemble.

Je voudrais pouvoir citer chacun-e de vous, mettre en évidence les mérites des uns et des autres... mais ce serait trop long à faire et, surtout, cela comporterait le risque d'oublis impardonnables. Ce dont je suis sûr, c'est que chacun-e d'entre vous m'a enrichi d'une manière ou d'une autre, m'a donné davantage d'humanité et de spiritualité que je n'en avais en arrivant en septembre 2014. Et j'espère (en réalité, je n'en doute pas !) que chacun-e d'entre vous s'est également enrichi-e avec tout ce que nous avons vécu ensemble au long de ces sept années. Cela peut paraître dérisoire à l'échelle de la vie du monde, mais c'est ainsi que se construit l'humanité, que grandit et se fortifie le peuple de Dieu, et que se constitue et s'approche le Royaume des Cieux.

Nous avons été souvent plaisantés à cause du titre de notre bulletin paroissial mensuel « En marche », qui est devenu malgré nous le vocable d'une formation politique. Mais ce titre dit bien notre vocation : nous sommes des êtres en marche. L'humanité n'a pas été créée « toute accomplie » et parfaite, et le Royaume de Dieu lui-même n'a pas été « tout ficelé » à l'avance : tout est toujours en construction. Tout est toujours en devenir.

Demain ne sera ni hier ni aujourd'hui. Mais ne cessez jamais de croire que demain pourra être plus beau qu'hier et qu'aujourd'hui. Croyez que la vie belle est devant. Marchez, marchez disciples de Jésus ! Et « réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les Cieux ! » (Matthieu 5, 12).

Père Christian DELORME