Cri des hommes, Cri de Dieu

Ecologie 2021 

par le Père Christian DELORME

Toutes les paroisses de Caluire et Cuire bientôt réunies en un seul grand ensemble !

 

Celles et ceux qui se montrent attentifs à l'annonce des nominations qui, traditionnellement, se fait lors de la messe chrismale, savent déjà que, à compter du 1er septembre prochain, le père Frédéric de Verchère, curé depuis deux ans des anciennes paroisses de l'Immaculée Conception et de Sainte Bernadette, réunies en une seule paroisse Notre Dame des Lumières, et, depuis quelques mois, de la paroisse Notre Dame de la Paix du quartier de Vassieux... deviendra le curé de toutes les paroisses de Caluire et Cuire. Autrement dit : les paroisses de Saint Romain et de Saints Côme et Damien, et aussi la paroisse de Saint Clair feront dès lors partie de sa charge pastorale.

Ce regroupement des paroisses caluirardes et cuirardes, rendu nécessaire notamment du fait de la diminution du nombre de prêtres, mais aussi en raison d'une déchristianisation massive de la société française qui exige une concentration des moyens humains et matériels, était en projet depuis déjà au moins quinze ans. Voici venue l'heure de le mettre en œuvre ! Personnellement j'avais été nommé pour six ans curé de l'ensemble paroissial Saint Romain/Saints Côme et Damien, à compter du 1er septembre 2014. La présente année, j'accomplis donc une année supplémentaire non prévue, ce qui m'aura permis d'être votre pasteur durant sept années... un chiffre qui, dans la Bible, représente la plénitude ! Et c'est vrai – et je vous en remercie tous déjà – que ces années représentent pour moi de vraies années de bonheur.

Vous allez gagner avec Frédéric de Verchère un curé plus jeune (il est né en 1978 à Lyon), beaucoup plus organisé que je ne le suis (avant sa formation pour être prêtre il a fait des études de droit et de comptabilité), qui témoigne d'un vrai zèle missionnaire. Membre d'une fratrie de quatre, il a été ordonné prêtre en juin 2007, il y a donc quatorze ans. Un stage apostolique accompli à Manille, entre 2001 et 2003, auprès des enfants des rues, l'a beaucoup marqué. Successivement prêtre à Tarare puis à Saint Paul de Roanne, il a créé, en 2013, un « Pélé VTT » qui a suscité depuis l'enthousiasme de plusieurs centaines de jeunes.

Cette réunion de toutes les paroisses de Caluire et Cuire va évidemment conduire à des réorganisations, à des ajustements. Les cinq mois qui viennent pourront être mis à profit pour préparer un peu cette mutation. Il y aura, évidemment, quelques sacrifices à accepter, quelques deuils à faire, mais la nouvelle organisation devrait être propice à un nouvel élan pour nos communautés. L'Eglise, en effet, est sans cesse appelée à se réinventer !

En ce qui me concerne... je ne vous quitterai pas pour autant ! En effet, Frédéric de Verchère, sur suggestion de l'évêque, a généreusement accepté que je reste l'année prochaine dans le presbytère de Saint Romain de Cuire, afin de pouvoir continuer à y accueillir de jeunes migrants africains. Je suis nommé, pour la rentrée prochaine, prêtre auxiliaire pour toutes les paroisses de Caluire et Cuire, tout en continuant à porter le souci du dialogue interreligieux dans notre diocèse.

 

Christian Delorme

 Prier l'Esprit Saint avec le Pape François (Pentecôte 2020)

 Prier l'Esprit Saint avec le Pape François (Pentecôte 2020)1

 L'Esprit Saint, c'est une Personne qui change nos vies, comme cela est arrivé aux apôtres encore timorés et enfermés dans le Cénacle, bien qu'ayant vu Jésus ressuscité, mais qui, après la Pentecôte, étaient « impatients de rejoindre des confins ignorés » pour annoncer l'Évangile, sans crainte de donner leur vie. « Leur histoire nous dit que voir le Ressuscité ne suffit pas si nous ne l'accueillons pas dans nos cœurs. Il n'est pas nécessaire de savoir que le Ressuscité est vivant si l'on ne vit pas comme un ressuscité. Et c'est l'Esprit, qui fait vivre et revivre Jésus en nous, qui ressuscite en nous. » 

Fils de Dieu grâce à l'Esprit Saint

La nouvelle vie - la vraie vie du ressuscité - est de « reconnecter notre relation ruinée par le péché, avec le Père ». C'est la mission de Jésus. Et c'est grâce à cette relation avec le Père et le Fils que « l'Esprit Saint nous fait entrer dans une nouvelle dynamique de fraternité. Grâce au Frère universel, qui est Jésus, nous pouvons nous mettre en rapport avec les autres d'une manière nouvelle, comme des fils du même Père bon et miséricordieux.

Et cela change tout ! Nous pouvons nous considérer comme des frères ». 

L'homme spirituel apporte l'harmonie là où il y a des conflits

« Nous devons toujours nous diminuer, Jésus doit toujours grandir en nous. Le risque est de se servir du Christ plus que de le servir. » Le chemin est de sortir de nous-mêmes. Cela est possible grâce à la prière que l'Esprit suscite en nous. « Lorsque nous brisons le cercle de notre égoïsme, nous sortons de nous-mêmes, et nous approchons des autres pour les rencontrer, les écouter, les aider, c'est l'Esprit de Dieu qui nous y a poussés. Lorsque nous découvrons en nous une capacité inconnue de pardonner, d'aimer celui qui ne nous aime pas, c'est l'Esprit Saint qui nous a saisis. Celui qui vit selon l'Esprit apporte la paix là où il y a discorde, la concorde là où il y a conflit. Les hommes spirituels donnent le bien pour le mal, ils répondent à l'arrogance par la douceur, à la méchanceté par la bonté, au bruit par le silence, au bavardage par la prière, au défaitisme par le sourire. Pour être spirituel, il faut mettre le regard de l'Esprit Saint avant le nôtre. » 

Dieu nous parle encore aujourd'hui

« La nouveauté nous fait toujours un peu peur, parce que nous ne nous sentons pas rassurés si nous n'avons pas tout sous contrôle, si ce n’est pas nous-mêmes qui construisons, programmons, faisons des projets pour notre vie selon nos plans, nos sécurités, nos goûts. Et cela arrive aussi avec Dieu : souvent, nous le suivons, nous l’accueillons, mais jusqu’à un certain point. Il nous est difficile de nous abandonner à Lui avec pleine confiance en laissant l’Esprit Saint être l’âme, le guide de notre vie dans tous nos choix ; nous avons peur que Dieu nous fasse parcourir des chemins nouveaux, nous fasse sortir de notre horizon souvent limité, fermé, égoïste, pour nous ouvrir à ses horizons. Or, dans toute l’histoire du salut, quand Dieu se révèle il apporte la nouveauté. Dieu apporte toujours la nouveauté : il transforme, et demande de se confier totalement à Lui ».

1 Vatican news – Pentecôte 2020 – extraits

 

 

Calendrier

Horaire des messes dominicales

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur www.messes.info

Samedi : à 18h messe anticipée à Saints Côme et Damien

Dimanche : à 10h messe à Saint Romain.

Vous pourrez aussi consulter les informations diocésaines :

www.lyon.catholique.fr

Les permanences d'accueil à la Maison Paroissiale Saint Romain

ont lieu aux jours et heures suivants :

mardi et jeudi de 16h à 18h et samedi de 10h à 12h.

DATES À RETENIR

- Jeudi 13 mai Ascension du Seigneur Messe à St Romain à 9h et 10h

  • - Samedi 22 mai messe de Pentecôte à Sts Côme et Damien à 18h
  • - Dimanche 23 mai messes de Pentecôte à St Romain à 9h et 10h
  • Vendredi 4 juin

    à 10h30 dans l'église Saint Romain :

    assemblée paroissiale avec le Père Frédéric de Verchère

    curé-nommé de toutes les paroisses de Caluire et Cuire 

    Comme chacun le sait, à partir du 1er septembre 2021, toutes les paroisses de Caluire et Cuire –dont nos paroisses Saint Romain, Saints Côme et Damien– seront réunies en un seul ensemble paroissial dont le curé sera le Père Frédéric de Verchère

    Sans trop tarder, celui-ci se propose de rencontrer tous les paroissiens de notre Ensemble Paroissial de Cuire vendredi 4 juin entre 10h30 et 12h dans l'église Saint Romain, pour un premier contact avec lui et afin d'entendre les attentes des uns et des autres.

    Nous espérons que vous serez nombreux à pouvoir vous libérer pour ce moment important. 

    Mise à jour du fichier paroissial 

    Dans le cadre de notre préparation à la réunion de toutes les paroisses de Caluire et Cuire en un seul « Ensemble Paroissial Notre Dame des Lumières » à partir du 1er septembre 2021, nous nous proposons de mettre à jour notre fichier paroissial... pour le seul usage, bien entendu, de la vie de nos paroisses. 

    Si vous souhaitez être inscrit(e) dans ce fichier, afin de pouvoir être directement informé(e) des évolutions en cours, merci de nous envoyer vos cordonnées à l'adresse mail suivante :

    pere.delorme@gmail.com 

  • L'Ensemble Paroissial de Cuire en chiffres

    Années sociales et pastorales 2019-2020 et 2020-2021

    Les chiffres de 2019 – année pré-Covid-19 – sont donnés pour permettre la comparaison avec l'année 2020, première année de la Covid-19.

    Nombre moyen de messalisants au printemps 2021 :

    Saint Romain :

    Entre 50 et 70 à la messe dominicale de 9h

    Entre 100 et 120 à la messe dominicale de 10h

    Saints Côme et Damien :

    Entre 20 et 40 à la messe anticipée du samedi soir à 18h

    Total :

    Entre 170 et 230 messalisants chaque week-end

    Equipe d'Animation Pastorale (EAP) :

    8 membres en plus du curé, dont 4 représentants de la Paroisse Saint Romain

    et 4 représentants de la Paroisse Saints Côme et Damien

    Conseil Paroissial pour les Affaires Economiques :

    6 membres en plus du curé, dont deux trésoriers et une comptable

    Nombre de personnes engagées dans les Equipes Liturgiques :

    25 (dont deux sacristines) + 4 organistes bénévoles

    Nombre de personnes engagées pour l'accueil à la Maison Paroissiale : 9

    Nombre de personnes engagées dans l'Equipe Funérailles : 4

    Nombre de personnes engagées dans l'Equipe de présence aux malades

    et aux résidents des EHPAD de Cuire : 6

    Nombre de célébrations de baptêmes pour l'Ensemble Paroissial de Cuire :

    en 2019 22 (dont 0 à Saints Côme et Damien)

    en 2020 10 (dont 1 à Saints Côme et Damien)

    Nombre de mariages célébrés 

    en 2019 2 (dont 0 à Saints Côme et Damien)

    en 2020 3 (dont 0 à Saints Côme et Damien)

    Entre trois et quatre fois plus sont préparés à Cuire mais célébrés ailleurs

    Nombre de célébrations de funérailles :

    en 2019 47 (dont 10 à Saints Côme et Damien)

    en 2020 48 (dont 7 à Saints Côme et Damien)

  • Nombre de donateurs du Denier de l'Eglise :

    à Saint Romain en 2019 169

    à Saints Côme et Damien en 2019 42

    à Saint Romain en 2020 173

    à Saints Côme et Damien en 2020 42

    Total des donateurs sur Cuire :

    en 2019 211

    en 2020 215 

    Montant du Denier de l'Eglise :

    à Saint Romain en 2019 52 597 euros

    à Saints Côme et Damien en 2019 21 455 euros

    à Saint Romain en 2020 55 233 euros

    à Saints Côme et Damien en 2020 21 636 euros

    Montant total pour Cuire :

    en 2019 74 052 euros

    en 2020 76 869 euros 

    Montant des quêtes dominicales pour l'Ensemble Paroissial de Cuire :

    en 2019 24 445 euros

    en 2020 18 894 euros, auxquels ajouter

    3 848 euros de dons compensatoires,

    soit un total de 22 742 euros 

    Montant du casuel et des quêtes pour les baptêmes :

    en 2019 2 504 euros

    en 2020 699 euros 

    Montant du casuel et des quêtes pour les mariages :

    en 2019 1 772 euros

    en 2020 507 euros 

    Montant du casuel et des quêtes pour les funérailles :

    en 2019 20 404 euros

    en 2020 14 886 euros 

    Le bulletin paroissial mensuel « En Marche »

    est tiré chaque mois entre 280 et 380 exemplaires.

    4 personnes en plus du curé participent à sa réalisation. 

    Dons de Carême, notre solidarité avec...

    le « CCFD - Terre Solidaire » 

    Cette année, l'ensemble paroissial Sts Côme et Damien–St Romain a voulu témoigner sa solidarité avec ceux qui œuvrent pour un monde plus juste et fraternel en octroyant les dons de Carême au CCFD–Terre Solidaire qui soutient des projets indispensables pour la conversion écologique et la transition sociale, réclamées par le Pape François dans sa lettre encyclique Laudato Si' pour « la sauvegarde de la maison commune ». 

    La collecte des dons s'est poursuivie à chaque rencontre de prière, avec chants et méditation, les vendredis de Carême en l'église St Romain. Ces rendez-vous décidés chaque semaine de Carême, rompant le vécu quotidien de la pandémie, ont été des moments de grâce. 

    Elle a permis de recueillir la somme de 600 qui sera entièrement versée au CCFD – Terre Solidaire. 

    Merci à celles et ceux qui ont pu participer à ces dons. 

    A propos du bicentenaire de l'église Saint Romain de Cuire 

    Alors que la pandémie n'a cessé de progresser au cours des mois précédents, et que de nouveaux variants du coronavirus émergent partout dans le monde, de nouvelles mesures sanitaires sont entrées en vigueur depuis plusieurs semaines déjà dans de nombreux départements, dont le Rhône. De ce fait la commémoration du bicentenaire de l'église Saint Romain de Cuire a dû être annulée, au grand regret de tous ceux qui espéraient pouvoir partager des bons moments de convivialité et d'échange à l'occasion de cette fête. 

    Mais pour susciter, chez l'un, sa curiosité pour cet édifice qui paraît bien être «d'un autre temps» dans ce quartier de Cuire le Haut complètement rénové, et, chez l'autre, le souvenir des grands moments de vie attachés à ce sanctuaire, chacun a déjà pu être comblé en découvrant un document captivant composé par le Père Christian Delorme relatant non seulement l'histoire de Saint Romain de Cuire mais également celle de Saints Côme et Damien. Ce document, déjà distribué avec le bulletin En Marche de mars 2021, est encore disponible au fond des églises. 

    Par ailleurs, Monsieur Bernard Basse, président de l'association « Histoire et Patrimoine de Caluire et Cuire » (fils de Jo, et petit-fils de Martin Basse, auteurs d'une « Histoire de Caluire et Cuire »), n'a pas renoncé à donner, quand la période sera plus clémente, une conférence sur l'histoire des églises et chapelles de notre commune. A suivre, donc !

     

Edito de MAI 2021

 La joie de l'Evangile 

Récemment, une amie de nos paroisses, épouse, mère, grand-mère et même arrière-grand-mère est venue me partager ses soucis, en particulier familiaux. Il y avait matière à exprimer de l'inquiétude, de la peine ou encore de la colère à propos de ce qu'elle vivait. Mais cette dame, plus très jeune, parvient néanmoins à garder une saine distance avec ses malheurs. Les égrainant devant moi, elle arrivait encore à en rire, en disant par exemple : « Un fils ou un petit-fils en prison ? Ça, non, je n'ai encore pas eu ! ». Depuis toujours, manifestement, cette amie fait preuve d'un solide caractère, et elle a décidé de regarder la vie positivement. Surtout, elle a compris que le rire constitue une bonne thérapie. Mais j'ai cru comprendre qu'il y avait un autre secret qui expliquait sa résistance au malheur : la prière vécue chaque jour en couple depuis plus de soixante ans, et la lecture et la méditation de l'Evangile

Je fais le lien avec un des passages d'Evangile qui parlent le plus à mon cœur, dont la lecture et la méditation m'émeuvent à chaque fois. C'est cet extrait du chapitre 11 de l'Evangile selon Saint Mathieu (11, 25-30), dans lequel on entend Jésus dire : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme ». Un des jeunes amis africains qui vivent avec moi au presbytère, issu d'une grande famille musulmane mais très fâché avec les religions, a déposé sa photo tout contre une icône qui illustre cette parole du Christ. Comme je lui demandais pourquoi il avait fait cela, il m'a simplement répondu : « Ben ! Il dit qu'il est « doux et humble de cœur ». Je tente ma chance ! ». 

Il y a mille et une raisons d'être moroses, voire en détresse psychologique ! La pandémie de la Covid-19 a atteint le moral de chacun. Chaque jour, les nouvelles du monde nous apportent leur lot de drames et de souffrances : les milliers et les milliers de morts en Inde et au Brésil à cause de la Covid, les dizaines, voire les centaines de migrants qui périssent presque quotidiennement en Méditerranée, les attentats, les violences qui partout augmentent, le chômage, les deuils... Comment ne pas nous laisser entraîner par la déprime, le découragement, la tristesse ? J'ose répondre : en regardant vers le Christ ! Qui de nous, d'ailleurs, n'a pas fait l'expérience de la consolation et de la force que l'on trouve en pénétrant, les jours de tristesse, dans la pénombre d'une église et en s'asseyant au pied d'une croix ou devant le Saint Sacrement ? Quand, épuisé, désorienté, accablé on s'abandonne entre les mains du Seigneur, sa mystérieuse présence et son amour agissant nous relèvent !

En ce mois de mai 2021, nous allons vivre successivement la mémoire de l'Ascension du Seigneur Jésus quarante jours après sa Pâque, et la mémoire vive, active du don de son Esprit fait à l'Eglise et à chacun-e à l'occasion de la Pentecôte. En les célébrant avec cœur, nous demanderons au Seigneur qu'il nous offre sa paix, sa force, sa joie en ces temps difficiles. Surtout, nous renouvellerons notre décision de le suivre en nous nourrissant de son Evangile, source de joie permanente comme le rappelait le pape François dans son exhortation « Evangelii Gaudium » de 2013. 

Christian Delorme