Décembre 2008 : Magie de Noël, une étable transformée en palais

Noël... Un déferlement de lumière... Des sapins habillés d’or et d’argent… Des boutiques débordant de cadeaux… Des vitrines regorgeant de victuailles… Pour célébrer l’anniversaire de Jésus, rien ne paraît assez beau. Mais, dans cet univers du superflu, combien pensent à Jésus ?... L’invité d’honneur de cette fête n’est-il pas plutôt un personnage à la barbe blanche et au manteau rouge, un être haut en couleur symbolisant les excès d’une manifestation commerciale ?...

Dans cette surabondance artificielle, Jésus pourra-t-il trouver une place ? Cet accueil à grand spectacle est si éloigné de la tendre rencontre qu’il désire avec l’homme !... L’humble étable d’un cœur prêt à aimer lui suffit. Dans ce foyer où l’homme voudra bien le recevoir, il apportera le bonheur. De cette modeste demeure, il fera un palais dans lequel les rois viendront lui rendre hommage.

Les cadeaux offerts aux enfants confèrent à Noël sa note de féerie. Ne rappellent-ils pas aux adultes qu’ils sont aussi des enfants qui, en cette nuit, reçoivent le plus merveilleux des cadeaux, ce nouveau-né, ce don de Dieu à l’humanité, cette preuve d’Amour ?

En toute simplicité, comme Dieu l’a voulu en s’identifiant à nous, offrons-lui le berceau de notre vie. Les vraies lumières de la fête seront alors celles de notre cœur, ces lumières de joie, de paix, de partage qui, diffusées par notre regard, rendront Dieu visible dans toutes nos activités. En venant à nous, Dieu a fait naître l’Éternel en chaque être humain. Vivons dans la sérénité de cette présence. Chaque jour sera alors le Noël de notre cœur.

G. Delécraz