Calendrier

Message du Pape François pour la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création 4 Octobre 2020Pape Franois LaudatoSi

Rome, Saint Jean du Latran, 1er septembre 2020

Chaque année, depuis la publication de la Lettre Encyclique Laudato Si’ (24 mai 2015), le premier jour du mois de septembre est une Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création, avec laquelle commence le Temps de la Création qui se conclut le 4 octobre dans le souvenir de saint François d’Assise.

Je suis heureux que le thème choisi par la famille œcuménique pour la célébration du Temps de la Création 2020 soit « Jubilé pour la Terre », justement en cette année marquant le cinquantième anniversaire du Jour de la Terre.

Durant cette période, les chrétiens, dans le monde entier s’unissent de façon spéciale dans la prière et dans l’action pour la sauvegarde de la maison commune. Dans les Saintes Ecritures, le Jubilé est un temps sacré pour se souvenir, revenir, se reposer, réparer et se réjouir.

Un temps pour se souvenir

Le Jubilé est un temps de grâce pour faire mémoire de la vocation originelle de la création à être et à prospérer comme communauté d’amour. Nous existons seulement à travers les relations : avec Dieu créateur, avec les frères et sœurs en tant que membres d’une famille commune, et avec toutes les créatures qui habitent la même maison que nous.

Nous avons constamment besoin de nous rappeler que « tout est lié, et la protection authentique de notre propre vie comme de nos relations avec la nature est inséparable de la fraternité, de la justice ainsi que de la fidélité aux autres ».

Un temps pour revenir

Le Jubilé est aussi un temps de retour à Dieu, notre créateur bien aimé. On ne peut pas vivre en harmonie avec la création sans être en paix avec le Créateur, source et origine de toute chose.

Écoutons le battement de la création. Elle a été faite, en effet, pour manifester et communiquer la gloire de Dieu, pour nous aider à trouver, dans sa beauté, le Seigneur de toutes choses et retourner à lui... La capacité à nous émerveiller et à contempler est quelque chose que nous pouvons apprendre spécialement des frères et sœurs autochtones qui vivent en harmonie avec la terre et ses multiples formes de vie.

Un temps pour se reposer

Dans sa sagesse, Dieu a réservé le jour du sabbat pour que la terre et ses habitants puissent se reposer et se ressourcer. Aujourd’hui, cependant, nos styles de vie poussent la planète au-delà de ses limites. La demande constante de croissance ainsi que le cycle incessant de production et de consommation sont en train d’épuiser l’environnement. Les forêts disparaissent, le sol est érodé, les champs disparaissent, les déserts avancent, les mers deviennent acides et les tempêtes s’intensifient : la création gémit !

Durant le Jubilé, le Peuple de Dieu était invité à se reposer des travaux quotidiens, à laisser, grâce à la baisse de la consommation habituelle, la terre se régénérer et le monde se réorganiser. Il nous faut trouver aujourd’hui des styles de vie équitables et durables, qui restituent à la terre le repos qui lui revient, des moyens de subsistance suffisants pour tous, sans détruire les écosystèmes qui nous entretiennent.

La pandémie actuelle nous a amenés, en quelque sorte, à redécouvrir des styles de vie plus simples et durables. La crise, dans un certain sens, nous a donné la possibilité de développer de nouvelles façons de vivre. Il a été possible de constater comment la terre réussit à se reprendre si nous lui permettons de se reposer : l’air est devenu plus sain, les eaux plus transparentes, les espèces animales sont revenues dans de nombreux endroits d’où elles avaient disparu. La pandémie nous a conduits à un carrefour. Nous devons profiter de ce moment décisif pour mettre fin à des activités et à des finalités superflues et destructrices, et cultiver des valeurs, des liens et des projets génératifs.

Un temps pour réparer

Le Jubilé est le temps d’une justice réparatrice. Il est également nécessaire de réparer la terre. La restauration de l'équilibre climatique est très importante étant donné que nous nous trouvons en situation d’urgence. La restauration de la biodiversité est également cruciale dans le contexte sans précédent d’une disparition des espèces et d’une dégradation des écosystèmes.

Nous sommes tenus de réparer, selon la justice, en nous assurant que tous ceux qui ont habité une terre pendant des générations puissent en retrouver pleinement l’utilisation. Il faut protéger les communautés autochtones contre les compagnies, surtout multinationales, qui exploitent honteusement des communautés et des pays plus pauvres à la recherche désespérée d’un développement économique. Il est nécessaire de consolider les législations nationales et internationales, afin qu’elles règlementent leurs activités et garantissent l’accès à la justice à ceux qui subissent des dommages.

Un temps pour se réjouir

Nous savons que le cri de la Terre et des pauvres est devenu, ces dernières années, encore plus fort. En même temps, nous sommes témoins de la façon dont l'Esprit Saint inspire partout des individus et des communautés à s’unir pour reconstruire la maison commune et défendre les plus vulnérables. Nous assistons à l’émergence progressive d’une grande mobilisation de personnes, qui, à la base et dans les périphéries, travaillent généreusement pour la protection de la terre et des pauvres. Cela procure de la joie de voir tant de jeunes et de communautés en première ligne pour répondre à la crise écologique.

Nous nous réjouissons aussi que les communautés croyantes se rapprochent pour donner vie à un monde plus juste, plus pacifique et plus durable et que le Temps de la Création devienne une initiative vraiment œcuménique. Continuons à grandir dans la conscience que nous tous, nous avons une maison commune en tant que membres de la même famille ! Réjouissons-nous parce que, dans son amour, le Créateur soutient nos humbles efforts pour la Terre. Elle est aussi la maison de Dieu où sa Parole « s’est faite chair, elle a habité parmi nous » (Jn 1, 14), lieu constamment renouvelé par l’effusion de l'Esprit Saint.

« Envoie ton Esprit, Seigneur, et renouvelle la face de la terre »  (Ps 104, 30). ( [1]) 

[1] Texte intégral disponible sur le site : https://eglise.catholique.fr/

Horaires des célébrations dominicales 

A compter du mois de septembre, et durant toute la période

soumise aux consignes sanitaires liées à l'épidémie de la Covid 19 :

  • samedis à 18h30 : messe anticipée à Saints Côme et Damien
  • dimanches à 9h et à 10h :  messes à Saint Romain

Les messes en semaine, le jeudi à 9h,

sont annoncées le dimanche précédent.

Rappel :

  • masques obligatoires à l'extérieur, ainsi que dans les églises
  • gel hydroalcoolique disponible à l'entrée des églises
  • respect des distanciations physiques en vigueur.
  • Permanences d'accueil à la Maison Paroissiale de Saint Romain :

Reprise des horaires habituels, précisés au début du bulletin

à savoir : mardi et jeudi de 16h à 18h  /  samedi de 10h à 12h

  • Encyclique " Laudato Si´ " « Prière pour notre terre »

Dieu Tout-Puissant qui es présent dans tout l’univers et dans la plus petite de tes créatures,

Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe, répands sur nous la force de ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté.

Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et sœurs sans causer de dommages à personne.

Ô Dieu des pauvres, aide-nous à secourir les abandonnés et les oubliés de cette terre qui valent tant à tes yeux.

Guéris nos vies, pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs, pour que nous semions la beauté et non la pollution ni la destruction.

Touche les cœurs de ceux qui cherchent seulement des profits aux dépens de la terre et des pauvres.

Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose, à contempler, émerveillés, à reconnaître que nous sommes profondément unis à toutes les créatures sur notre chemin vers ta lumière infinie.

Merci parce que tu es avec nous tous les jours. Soutiens-nous, nous t’en prions, dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

Célébrations de la Toussaint, avec la participation du groupe ICHTUS

  • Samedi 31 octobre à 18h30                             messe à Saints Côme et Damien
  • Dimanche 1er novembre à 9 h et à 10h          messes à Saint Romain
  • Lundi 2 novembre à 19h00                            à Saint Romain : 

commémoration de tous les défunts de l'année des deux paroisses.

         Annonce... 

Le Centre Saint Bonaventure propose un regard chrétien sur la crise de la COVID-19 :

des soirées pour relire, partager, échanger et penser « le monde d’après » avec le concours

d’intervenants chrétiens.

Mardi 13 octobre de 18h30 à 20h

Covid 19 : « Le Jour du Seigneur »

« La suspension des messes en présence de fidèles durant la crise a remis en lumière les messes télévisées qui existent depuis soixante-dix ans. Et de nombreuses messes ont été diffusées par les paroisses sur les réseaux sociaux. L’Église numérique tisse sa toile. Chances et risques ? »

David Milliat, journaliste de l’émission du « Jour du Seigneur », animera cette soirée.

Nb : A ce jour cette soirée est toujours maintenue. Elle se déroulera sûrement dans l’église permettant d’accueillir davantage de monde, en respectant les distances de sécurité.

Mais, si de nouvelles mesures restrictives étaient imposées par les autorités sanitaires, cette soirée pourrait éventuellement être annulée. Cela sera annoncé sur le site Internet :

communication@saint-bonaventure.fr

Nous sommes entrés, depuis quelque temps déjà, dans une succession de crises qui semble être une mutation vers un nouveau monde...  "C'est de l'altitude qu'il convient de prendre et non de l'avance, ce n'est pas en collant servilement à ce qui passe, mais en s'élevant vers ce qui demeure, qu'on répond le plus profondément aux besoins." « Aime et fais ce que tu veux » (St Augustin).

Chercher des actes à notre mesure, en s'efforçant d'agir de manière significative face à la situation présente : tout pourrait donc être bel et bon pourvu qu'il soit inspiré par l'Amour... 

     Pour une fois...

"Viens Seigneur !

Viens Emmanuel !

Viens divin Messie !

Viens Esprit !

Viens, viens, viens..." 

Si pour une fois

c'est moi qui venais !

Si pour une fois

je décidais de casser la routine ! 

Pour une fois,

c'est à moi que l'on viendra demander,

et j'essayerai d'y répondre ! 

                                    Pour une fois,

et pour les autres,

c'est moi que l'on viendra solliciter,

et je tâcherai d'être présent ! 

« Donne-moi, Seigneur,

cette force et cette exigence.       

Pour une fois, c'est moi qui ferai le reste,

pour Toi, Seigneur ! »

                                                         Nicolas Gillig (Autrement – Les Presses d'Ile de France)

Prendre ou Donner 

C'est l'histoire d'un homme qui était fatigué de pleurer. 

Il regarda autour de lui et, voyant le bonheur,

il étendit la main pour le prendre. 

C'était une fleur, il la cueillit.

Mais, à peine dans sa main, elle s'effeuilla. 

C'était un rayon de soleil, il leva les yeux pour en être éclairé.

Mais, derrière un nuage, la lumière s'éteignit. 

C'était une guitare, il la caressa des doigts, elle grinça.

Et ce soir-là, en rentrant, l'homme geignit encore. 

Le lendemain, il recommença. 

Sur le chemin un enfant gémissait.

Il voulut le consoler, prit une fleur et la lui donna.

Et le parfum de cette fleur l'embauma, lui aussi. 

Une pauvre femme grelottait sous ses haillons.

Il la conduisit au soleil, et lui aussi s'y réchauffa. 

Un groupe de jeunes chantait. De sa guitare il les soutint.

Aussitôt lui-même fut bercé par la mélodie. 

Et ce soir-là, en rentrant, cet homme souriait ! 

                                                                            Guy Gilbert (Mes plus belles prières)

 

"Lorsque nous quittons cette terre, nous n'emportons rien de ce que nous avons reçu, uniquement ce que nous avons donné." (Saint François d'Assise)

Il est toujours temps... 

Le Monde et la Terre sont en crise et nous subissons de plein fouet les conséquences des bouleversements en cours quel que soit le domaine considéré : climat, économie, santé, société, migrations...

Mais partout des voix s'élèvent pour dénoncer les causes et proposer des changements urgents. Des témoins du passé qui par leur altruisme héroïque ont prouvé qu'il était possible d'infléchir des situations critiques, sont convoqués pour appuyer la nécessité d'espérer toujours, et de résister courageusement afin de reprendre les faits et paradigmes des régimes dominants, et les suprématies diverses insidieusement imposées par des grandes structures internationales.

Parmi ces voix aujourd'hui, pouvant susciter la nécessité d'une prise de conscience et de position, celle du Père Christian Delorme qui vient de publier un ouvrage exaltant concernant :

« L'Histoire de la Non-Violence à Lyon [1] »

dont nous reproduisons ci-après la présentation et les références :

« La non-violence est chez elle en terre lyonnaise, depuis longtemps ! Dès les années 1920, des Lyonnais se sont enthousiasmés pour la personne, l'action et la pensée du Mahatma Gandhi. Sous l'Occupation allemande, durant la Guerre d'Algérie, au temps de la lutte des paysans du Larzac, en solidarité avec les peuples victimes de dictatures ou de la militarisation, avec les femmes prostituées ou les jeunes issus des immigrations de l'ancien empire colonial français etc... de multiples luttes ont été menées entre Rhône et Saône selon les principes du refus de la haine, de la non-coopération avec l'injustice et de la désobéissance civile. Martin Luther King Jr, Helder Camara, Lanza del Vasto, et plusieurs de leurs disciples, sont venus à Lyon, y ont laissé des traces et des adeptes. Ce sont ces cent ans d'histoire dont fait mémoire, ici, Christian Delorme, montrant comment se produit et se partage une culture de la paix et de la non-violence.»

Henri Roth 

[1] L'Histoire de la Non-Violence à LyonChristian Delorme - Mémoire active – 3 juin 2020

  Ce livret est disponible à l'Accueil de la Maison Paroissiale (10 ).

Dis-nous Seigneur !...

       De quoi sera fait demain ? Notre demain ?

         Tous ces demains semés d'espérances qui attendent de germer ?

         Les vois-Tu ces espérances enfouies au plus profond de nos jardins secrets ?

         Là où personne n'entre sinon Toi, et Toi seul ?

         Les feras-Tu éclore un jour nos espérances en graines, nos rêves, nos projets ?

       De quoi sera fait demain ? Après tout, qu'importe !

         Puisque Ta Présence, Seigneur, nous accompagnera,

         Au cœur de nos déserts, comme au plus fort de nos joies !

         Ta Présence qui nous invite à vivre aujourd'hui pour mieux réaliser demain.

         Non, ne nous dis pas de quoi demain sera fait,

       Dis-nous seulement que Tu es là ! 

« Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps. »

(Matthieu 28,20)

Père Robert Riber (1935-2013)