Le Père Christian Delorme, lauréat du « Prix de la Fraternité »

décerné à l'Hôtel de Ville de Paris ce mardi 22 mars 2016

par plusieurs associations œuvrant

pour le dialogue interreligieux et inter-convictionnel

 Dans le cadre d'un événement exceptionnel organisé à l'Hôtel de Ville de Paris par l'association Les Voix de la Paix et le Mouvement Juif Libéral de France (MJLF), avec le soutien de plusieurs associations et celui de plusieurs personnalités, le Père Christian Delorme, prêtre du diocèse de Lyon, acteur de longue date du dialogue interreligieux, a été honoré, pour tout le travail qu'il accomplit depuis quarante ans, par la remise du « Prix de la Fraternité » de l'association Les Voix de la Paix. 

Remis en présence de Madame Anne Hidalgo, maire de Paris, et devant un millier d'autres personnes, dont plusieurs personnalités religieuses, ce prix lui a été décerné par un jury composé des représentants de quatre associations œuvrant en faveur du dialogue inter-convictionnel : la Fraternité d'Abraham (fondée en 1967), l'Amitié Judéo-Musulmane de France (créée en 2004), Carrefour des Mondes et des Cultures (créé en 2006) et l'organisation de jeunes Coexister (créée en 2009). 

Disciple de Gandhi et de Martin-Luther King, le Père Christian Delorme a noué depuis plus de quarante ans des liens d'amitié avec des croyants d'autres fois, et il s'est trouvé engagé dans divers combats en faveur des droits des minorités et au service du « mieux vivre ensemble ». Il a été, notamment, un des initiateurs de la « Marche pour l'égalité et contre le racisme » de 1983 (dans le film « La Marche », sorti en 2013, son rôle est joué par l'acteur Olivier Gourmet). Impliqué plus particulièrement dans l'amitié avec les musulmans, ancien membre du Conseil National des Villes et du Haut Conseil à l'Intégration, Christian Delorme est l'auteur de plusieurs ouvrages. Le dernier, co-écrit avec son ami l'islamologue Rachid Benzine, est paru le 9 mars dernier aux Éditions Bayard : « La République, l'Église et l'Islam. Une révolution française ».

Le prêtre lyonnais préside aussi depuis vingt ans l'association l'Hospitalité d'Abraham.

 * Les Voix de la Paix regroupent des personnalités issues de différentes confessions et spiritualités. L'association (loi 1901) se donne pour mission de réaffirmer le droit à la parole dans le débat public des représentants des courants religieux et philosophiques, de favoriser les liens et les échanges entre ces différentes familles de pensée, entre elles, et avec d'autres acteurs de la société (politiques, enseignants, chercheurs, juristes...), notamment dans le but de lutter contre toutes les formes de racisme et de discrimination.

Les Voix de la Paix se veulent également un carrefour en matière d’art, de musique et de poésie. Le ''Prix de la Fraternité'' distingue une personne qui a déjà fait ses preuves par ses œuvres et son engagement.

Le père Delorme en charge du dialogue interreligieux dans le Rhône :

C’est une information que livre aujourd’hui le journal Le Progrès. Le père Christian Delorme, qui fut délégué épiscopal aux relations avec l’islam au début des années 1990, est connu notamment pour son engagement dans la Marche pour l’égalité et contre le racisme, dite « Marche des beurs » de 1983, sera le délégué de Mgr Barbarin en charge du dialogue interreligieux dans le Rhône.

« C’est dans la logique de ce que je fais depuis des années. Lyon est pionnière dans l’interreligieux depuis un siècle : il est important d’entretenir cette flamme, surtout à notre époque », explique-t-il au Progrès.

Le prêtre de 65 ans restera bien entendu curé des paroisses de Saint-Côme/Saint-Damien et Saint-Romain à Caluire. Au poste, bénévole, de délégué à l’interreligieux, il prendra la suite de Régine Maire.

Beaucoup de prêtres s’étonnaient que la très fine connaissance du terrain de Christian Delorme ne fût pas davantage exploitée par le cardinal Barbarin. C’est désormais chose faite.

Le Progrès du 4 août 2015