Prière pour la Terre

Prière pour la Terre

Dieu Tout-Puissant
qui es présent dans tout l’univers
et dans la plus petite de tes créatures,
Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,
répands sur nous la force de ton amour pour que nous protégions la vie et la beauté.

Inonde-nous de paix, pour que nous vivions comme frères et sœurs
sans causer de dommages à personne.

Ô Dieu des pauvres,
aide-nous à secourir les abandonnés
et les oubliés de cette terre qui valent tant à Tes yeux.

Guéris nos vies,
pour que nous soyons des protecteurs du monde
et non des prédateurs,
pour que nous semions la beauté et non la pollution ni la destruction.

Touche les cœurs
de ceux qui cherchent seulement des profits aux dépens de la terre et des pauvres.

Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose,
à contempler, émerveillés,
à reconnaître que nous sommes profondément unis
à toutes les créatures sur notre chemin vers Ta lumière infinie.

Merci parce que Tu es avec nous tous les jours.

Soutiens-nous, nous t’en prions, dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

Pape François

Edito de Mars 2020

Partageons l'Evangile en petits groupes durant ce temps de Carême !
L'Evangile est notre nourriture. Beaucoup d'entre nous en font une lecture quotidienne personnelle. Nous l'écoutons, l'entendons commenté, le méditons chaque dimanche. A travers les témoignages de Matthieu, de Marc, de Luc et de Jean, nous nous retrouvons en présence du Christ Jésus. Nous contemplons sa personne, son action, revivons les rencontres qu'il a faites voici quelque deux mille ans. Nous recevons les mots de lui qui nous sont rapportés comme une parole de vie pour aujourd'hui. Quand Jésus parle aux premiers disciples, s'adresse à Zachée à Jéricho, à l'aveugle de Siloé ou à la Samaritaine au puits de Jacob, c'est à moi qu'il parle maintenant ! Et ses grands discours aux foules de Galilée ou de Judée, c'est à nos sociétés présentes qu'il les délivre encore !

Le Jésus des textes évangéliques habite nos têtes et nos cœurs. Depuis le temps que nous côtoyons l'Evangile, chacun de nous, d'une certaine façon, est en son être intérieur un paysage évangélique ! Et Jésus circule en nous comme il marchait sur les chemins de Galilée, de Samarie et de Judée, ou encore dans la région de Tyr et de Sidon. Notre imaginaire, notre sensibilité et notre intelligence sont peuplés de tous les personnages dont la trace a été conservée par les quatre évangélistes. Ainsi sommes-nous capables de faire spontanément le lien entre des événements vécus dans notre présent, et ceux qui sont décrits dans les pages du Nouveau Testament.

Que nous ayons quarante, soixante ou quatre-vingt-dix ans de vie chrétienne, la lecture, l'écoute, la méditation de l'Evangile ne constituent jamais une répétition. Parce que l'Evangile reste une parole vivante, nous pouvons à chaque fois y découvrir des choses nouvelles. Une scène, une parole, un mot que jusque-là nous n'avions pas remarqués, soudain viennent nous « percuter » et prennent une importance que l'on ne pouvait imaginer.

Lire l'Evangile seul, dans le secret de sa chambre est une chose. L'entendre dans une assemblée dominicale à l'église en est une autre. Dans les deux situations, l'expérience est différente, les fruits différents, car dans le premier cas il s'agit d'une lecture priante, méditative ; et dans le deuxième cas d'une lecture enseignante et édifiante. Mais il est une troisième voie : lire l'Evangile en petit groupe, et partager avec les participants à celui-ci ce que nous venons d'y trouver. Une lecture contemplative et interactive !

C'est notre proposition pour ce Carême 2020. Nous aimerions que, dans différentes maisons de notre quartier, deux fois au cours des prochaines semaines, des petits groupes de quatre à six personnes se retrouvent, en après-midi ou en soirée, une heure et demie seulement, autour d'un passage d'Evangile. Une autre manière de « faire Eglise » que celle de venir à la messe. Une autre manière d'expérimenter la promesse de Jésus :

« Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d'eux » (Matthieu 18, 20).

Christian Delorme

Calendrier Avril 2020

    • La Semaine Sainte à Cuire

      Les consignes de confinement ne permettent pas la tenue d'offices en présence d'une assemblée.

      Néanmoins, tous les offices seront célébrés à huis clos en l'église Saint Romain de Cuire-le-Haut, et chacun, dans l'intimité de sa maison et dans le secret de son cœur, pourra s'y associer.

      Dimanche 5 avril, à 10h: Messe dite « des rameaux », avec la longue lecture de la Passion selon Saint Matthieu.

      Des rameaux seront bénis dans la mesure où nous aurons pu en recevoir, et ils pourront être récupérés plus tard par les paroissiens.

      Jeudi Saint 9 avril, à 19h: Mémoire de la Première Cène.

      Vendredi Saint 10 avril:

      A 15h: Chemin de Croix.

      À 19h: Office de la Croix.

      Tous ceux/celles qui le désirent peuvent nous confier des intentions de prière, soit en nous les envoyant par mails ( pere.delorme@gmail.com ), soit en les mettant dans la boite aux lettres du presbytère Saint Romain, soit en envoyant un sms au 06 85 01 49 75.

      Ces intentions de prière seront déposées dans une corbeille au pied de la Croix et elles seront brûlées la Nuit pascale.

      Samedi soir 11 avril à 21h: Veillée Pascale.

      Chacun aura particulièrement à cœur de s'unir, dans la pensée et la prière, à Djamila et à Denada qui auraient dû être baptisées cette nuit-là, et qui, par la force des évènements, le seront quelques semaines plus tard.

      Vous êtes invités, également, à allumer chez vous quelques lumignons, bougies ou cierges, qui manifesteront votre désir d'être illuminés par la Lumière du Christ.

      Vous pourrez, aussi, bénir une coupe d'eau ( tout baptisé a cette capacité; il suffit de demander à Dieu de bénir l'eau et de faire sur celle-ci le signe de la Croix en disant la formule trinitaire « Que soit bénie cette eau, signe de vie et rappel de  notre baptême. Au Nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. Amen » ) et vous signer avec cette eau.

      Dimanche 12 avril à 10h: Messe de la Résurrection.

      Les 5, 9, 10, 11 et 12 avril, l'église Saint Romain sera ouverte de 9h à 21h, ce qui permettra à celles et ceux qui le désireront de venir se recueillir quelques instants en respectant les « consignes barrière » ( jamais plus de dix personnes à la fois dans l'église; distance de 1,50 mètre à respecter entre les personnes; port d'un masque sanitaire recommandé ).

      Ceux qui voudront apporter des fleurs de leur jardin à l'église le dimanche de Pâques, pourront bien entendu le faire et leur geste sera apprécié.

      Belle Semaine Sainte à chacun(e), et que Dieu vous bénisse et vous garde !

    • Troisième jour de confinement obligatoire, citoyen... et chrétien!

      Aujourd'hui l'Eglise catholique fait mémoire de Joseph de Nazareth, père adoptif de Jésus. Beaucoup sont très attachés à la figure de ce personnage que les évangélistes nous présentent comme un reflet du patriarche Joseph, fils de Jacob-Israël ( le texte d'Evangile de Matthieu lu aujourd'hui nous dit d'ailleurs qu'il était lui-même fils d'un Jacob ! ). Ce qu'on retient assez facilement de lui sont le sens qu'il avait de ce qui est « juste » ( ajusté à la volonté du Très Haut ), son amour inconditionnel pour celle qui lui avait été promise comme épouse, sa confiance et son obéissance à l'Eternel, son humilité et sa simplicité.

      Voici une petite prière :

      Je te salue, Joseph, toi que la Grâce divine a comblé;

      le Sauveur a reposé dans tes bras et a grandi sous ta protection.

      Tu es béni parmi les hommes justes,

      et Jésus, l'enfant de ton épouse chérie est béni!

      Saint Joseph, auxiliaire unique de Dieu,

      prie pour nous en ces temps d'incertitude,

      et aide-nous à toujours garder confiance.

      Amen.

      Bien entendu, rien ne vaut la lecture de l'Evangile pour trouver une nourriture puissante et apaisante! Ce temps inattendu de confinement, nous offre l'occasion de disposer de davantage de temps pour lire l'Ecriture ( et d'autres choses! ), méditer, prier...

    • Père Christian DELORME

Edito de Janvier 2020

Ordre du jour pour la nouvelle décennie

Rendre grâce en chaque instant pour la vie reçue, pour la vie donnée.

Se souvenir de ses aïeux sans lesquels nous ne serions pas là.

Avoir de la gratitude pour les hommes (femmes) du passé

qui nous ont permis de bénéficier de la culture, de la liberté, de la paix, de la démocratie.

Continuer à dialoguer intérieurement, amoureusement, avec ses parents défunts.

Dire sans tarder à ceux qu'on aime qu'on les aime.

Avoir le souci de transmettre aux nouvelles générations tout ce que l'on a acquis.

Chercher la présence de Dieu, parler à Celui-ci.

Ne pas craindre de L'interpeller vigoureusement.

Se réjouir de Sa Miséricorde.

Respecter ceux qui Le prient et ceux qui ne Le prient pas,

quel que soit le nom qu'ils Lui donnent et la manière dont ils Le conçoivent…

Aimer le Christ Jésus, pas seulement comme on aime une idée

mais comme on aime un ami qui ne se dérobe jamais.

Être fier(e) d'être un homme (une femme),

membre d'une humanité où chacun(e) est unique.

Se tenir toujours debout, même quand on est couché.

Rester digne quoi qu'il arrive.

Ne pas se plaindre car il y a toujours beaucoup plus malheureux que soi.

Accepter et bénir ses blessures, ses faiblesses.

Connaître ses qualités et rester humble.

Ne jamais se détester et ne jamais détester autrui : cela va ensemble.

Ne pas imposer aux autres ce que l'on ne veut pas qu'ils vous imposent.

Faire preuve de bienveillance envers tous les êtres, hommes et bêtes.

Se pardonner et demander pardon.

Se montrer indulgent à l'égard des autres en toutes circonstances.

S'émerveiller devant tout visage humain, toute culture humaine.

Aimer chez l'autre autant ce qui diffère que ce qui me ressemble.

Refuser et combattre les idéologies de haine.

Dénoncer les discriminations et les racismes de toutes sortes.

Tisser des liens, construire des ponts.

Être artisan de paix.

Rester toujours curieux des choses de la vie.

Vouloir encore apprendre, même quand la mémoire semble ne plus vouloir retenir.

Continuer à rêver d'amour, de Paradis, de voyages...

Danser, chanter sa vie...

En faire une œuvre d'art, un poème, une prière.

Christian Delorme

What do you want to do ?
New mail