A+ A A-

CALENDRIER de Novembre 2017

  • Mardis 21, 28  novembre de 16h45 à 18h15 : Centre Saint-Bonaventure, place des Cordeliers, Lyon 2ème Père Jean Peycelon : 

 Un christianisme devenu minoritaire en France et en même temps un pape François qui suscite intérêt, débats et espoirs très au-delà du public catholique. Mais aussi une Église catholique de France très divisée et dont l’encadrement institutionnel est de plus en plus fragile. Quel avenir possible ? 

L’œuvre de Maurice Bellet, prêtre, psychanalyste, philosophe et théologien et en particulier son ouvrage, La quatrième hypothèse. Sur l’avenir du christianisme (2001) donne de quoi s’interroger à frais nouveaux sur cette situation. Nous essaierons, comme lui-même le demande, de nous servir de ses textes, pour que chacun puisse risquer librement sa propre parole sur cet avenir.

  • Mardis 21, 28 novembre et 5 décembre, de 20h à 21h30 Vaise-La Halte, 8 place de Paris, Lyon 9ème  Père Christian DELORME :

Entrer dans l'intelligence du texte coranique

 

Le Coran, tout le monde en parle... mais qui l'a vraiment lu ? Ce texte, apparu au VIIème siècle dans un milieu arabe d'abord tribal, témoigne d'une construction tout à fait unique et déroutante.

Pour l'approcher et entrer dans sa compréhension, il est nécessaire de disposer d'un minimum de clés de lecture. On commencera par s'attarder sur sa composition, sur ses genres littéraires, sur le vocabulaire, sur les références culturelles et les images qu'il véhicule. Puis on s'attèlera à travailler de manière méthodique quelques fragments parmi les plus significatifs quant à sa construction et quant à son contenu.

Les participants auront besoin de se munir d'un Coran. 

 

  •  Rencontres de formation de l'École Saint Irénée à Caluire-Sainte Bernadette :

 mardi 21 novembre (14h à 16h)

La rencontre suivante aura lieu le 12 décembre. Thème : « Femme et homme, Dieu les créa ».

 

  • Dimanche 26 novembre: Fête du Christ Roi de l'Univers

Toutes les années liturgiques (A, B et C) sont clôturées par la célébration de la fête du Christ Roi. 

La fête du Christ Roi a été instituée relativement récemment, en 1925, par le pape Pie XI. Il s’agissait pour le pape d’affermir la foi des fidèles face aux idéologies conquérantes de l’époque. Celles-ci avaient pour but de modeler un homme nouveau, de régenter toute la vie des personnes et d’imposer par la force leur manière de voir, elles étaient totalitaires. Ces extrémismes avaient notamment en commun de proférer la fonction totalitaire de l’État sur le citoyen. Pour les tenants de ces idéologies et leurs dirigeants, leur victoire amenait à exclure la foi chrétienne de la société. La popularité de ces idéologies à partir des années 20 mettait en péril la liberté religieuse et la foi des chrétiens. Il fallait redire une dimension essentielle de la Révélation : la foi au Christ n’est pas une vérité subordonnée au politique, ni une affaire purement privée. Cette fête a donc un caractère pédagogique. Elle vise à nous rappeler qu’il nous faut toujours nous garder des idoles, c’est-à-dire des idéologies, des manières de penser qui veulent régenter toute notre vie personnelle et exclure la liberté religieuse de la société. La communauté politique et l’Église, tout en étant « indépendantes et autonomes, chacune dans son domaine », sont toutes les deux « au service de la vocation personnelle et sociale des personnes humaines » (Vatican II, Gaudium et Spes).

 

  • Dimanche 3 décembre : 1er dimanche de l'Avent